Sur la terreur

Qu’est-ce qui terrorise l’opinion? Voilà ce qui motive le terrorisme.

Qu’est-ce qui terrorise les puissants? C’est de redevenir un humain parmi les autres, face à ses propres impuissances. C’est que leurs impuissances soient reconnues. C’est d’être reconnus pour ce qu’ils sont vraiment.

Oui, en ce sens, le pouvoir est une forme de construction névrotique. Le seul moyen de valider pour soi une représentation de soi-même, c’est d’obtenir chez autrui la reconnaissance de cette représentation – représentation n’étant pas essence, nécessitant validation par réflexion, retour d’image; pure apparence; forme masquant le fond.

Sous le masque terrifiant, un visage terrifié.

La teneur de l’impuissance qui terrorise les puissants explique la nécessité de terroriser les regards pour qu’ils valident la représentation de leur propre puissance. Ainsi, le terrorisme – provoqué ou allégué –
est un aveu d’impuissance.

« Devant l’agitation fourmillante des êtres,
ne contemple que leur retour. »

-Lao Tseu

Tremblez, puissants.
L’heure de votre libération approche.

Partager :

Published by Bigue Nique

Nous proclamons l'immédiateté de l'avenir™.

One thought on “Sur la terreur

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d bloggers like this: